Retour de Vik Machine sur le concert d’Elevn, M.A.D.E.S. et Daniel Deluxe au Gibus

A la Squad, on a peur de rien ! et pourtant… Dans la vidéo par laquelle a commencé le set de Elevn, j’avoue que je me suis cachée derrière le poteau… le “Don’t be afraid, be VERY afraid” …. m’a beaucoup effrayé!

Ces deux agités (du bocal ?) se sont déchaînés sur scène, et c’était extraordinaire. Un binôme très dynamique, et équilibré. Quand l’un s’éclatait les doigts sur sa basse, l’autre se tordait les bras sur sa table de mixage. Elevn est l’alliance prodigieuse de la synthwave et du métal, avec des montées langoureuses et lentes, qui explosent en montées vertigineuses au clavier et à la basse.

Les deux pieds tout agités, le sourire aux oreilles, et pleine d’admiration, l’idée m’est venue que ce genre de moments sont proches de la passion amoureuse, où la tendresse préliminaire laisse peu à peu place à des coups pleins de fugue. D’ailleurs les provocations des deux artistes confirmaient parfois ce rapprochement, peut être audacieux.

Je me suis d’ailleurs dit que cette interprétation expliquait peut être le nombre de femmes enflammées à l’avant scène…

Après tant d’émotions,  petit tour au fumoir. Que de rires d’ailleurs ! Entre la barre de pooldance tordue (quand ? par qui ?), et notre nostalgique écoute du houblon au trou de la canette de bière, nous nous sommes peut être fait un peu remarquer…

Puis ce fut le tour de MADES, d’agiter le Gibus. Pour l’occasion, les organisateurs ont sortis leurs lasers, et il faut avouer que ça a donné une ambiance futuriste assez dingue. Chris et ses omoplates ravageuses ont pu s’exprimer, avec les rythmes fous du clavier. J’ai eu la sensation d’une rythmique très cadencée, en quatre temps. A tel point que certaines ruptures me donnaient l’impression d’un combat de boxe !

L’ensemble du set, bien que très puissant, avait un aspect onirique, où l’on se projetait facilement.

Une bière pour les Huns, un jus de pomme pour la Vik, et nous revoilà sur la piste, avec Daniel Deluxe.

Avant même de réellement percevoir sa musique, j’ai été frappée par sa bouille. Pour qui n’a jamais vu D.D., sachez-le, c’est un très bel homme. Et il le sait. ça en fait un homme de scène vivant, agité, qui sait motiver ses troupes.

Pour ce qui est de son talent, quelle force ! On retrouve des sons suraigus, et saccadés, et nombreux. L’effet de surimpression est pourtant maîtrisé, jamais discordant. La violence de la Dark est là. Les basses font mal, elles claquent, les cymbales sonnent comme des verres brisés.

A certains moments, les synthés ont saturé, pour donner créer un effet métallique. Le jeu de vidéos a aussi essayé de toucher tous les classiques de la scène synthwave, les vaisseaux spatiaux, les mangas, voire même un voyage proche de ceux que l’on imagine dans un corps humain, bleu et rouge, alors que les sons se rapprochaient de celui du cœur qui bat.

On a pu voir du coup à quel point les cœurs qui battent dans les oreilles peuvent émouvoir les corps qui se battent sur la piste. Le public est beau quand il redevient animal. La fin du set a été marquée par le son d’un moteur qui s’amplifie, puis qui s’éternise. Cela a un peu déçu les fans, qui espéraient un rappel.

Mais Chris, Pete et moi, on se frottait déjà les mains : on a avait hâte de commencer notre interview ! Mais nous avons du avant toute chose retrouver la veste de Daniel, qui risquait de sortir en T-shirt. Mon côté mère-poule-de-la-synthwave m’a alors fait m’écrier : « Daniel, you meuste poute a pullovaire !!! », dont se sont bien moqués mes deux acolytes… et moi avec!

Le gentil videur, qui aurait pu inquiéter avec sa grosse voix, nous a finalement éjectés avec le sourire dans le froid de la nuit parisienne.

Et c’est après une entrevue toute enjouée que s’est terminée notre soirée au Gibus !

Vik Machine le 26/09/17

 

The Synth Squad Review 15 : Wrath Of The Machine Daybreak Legion 63

Nous sommes trois acolytes fidèles et égaux, qui cherchons le meilleur de la synthwave contre vents et marées. Nous nous battons souvent, en concert et derrière notre micro.
Pete nous fait peur, dans un monde digitalisé, où deux humains tentent de vaincre le plus méchant des ordinateur, avec Wrath Of The Machine de Megahit.
Chris nous présente un monde plus doux, mais non moins vif, avec Daybreak par Immortal Girlfriend. Sa voix sensuelle nous a tous séduit.
Avec Legion 63 de Z6B3R, Vik nous prépare à la guerre. Il s’agit de s’équiper et de motiver les troupes avant un combat terribles. Rage contenue et stimulis auditifs déterminés sont au rendez vous !
A vos casques !

00:00 Les rues de la Rajuction et générique par Fixions
00:01 Salutations
00:02 Wrath Of The Machine
00:12 Megahit – Lazertag
00:12 Daybreak
00:16 Immortal Girlfriend – Celestial
00:24 Legion 63
00:30 Trois cafés et un macaron au manoir de Vik
00:29 Z6B3R – Rise

 

Sur Itunes et Podcast Addict mais aussi :

En lien direct:
http://thesynthsquad.fr/tssr/tssr15/tssr15.mp3

Sur soundcloud :
https://soundcloud.com/user-541815519/the-synth-squad-review-15-wrath-of-the-machine-daybreak-legion-63

Sur YouTube :
https://youtu.be/052CZ5EQGgw

Notre compte Instagram :
https://www.instagram.com/thesynthsquad

Notre page Facebook :
https://www.facebook.com/thesynthsquad/

Notre Site:

http://thesynthsquad.fr/

Notre compte Twitter :
https://twitter.com/thesynthsquad

The Synth Squad Review 14 : Holding Onto Yesterday Arachnophony Ending Rev

Ça y est, c’est la rentrée, et les trois acolytes de la Synth Squad ont ressortis leurs cahiers d’écoliers pour leurs reviews tant attendues !
Pour se sortir de la grisaille environnante, Pete s’est envoyé en l’air, dans la stratosphère, avec Stilz, et son planant Holding Onto Yesterday. Les notes de cet album se marient à la virtuosité de la guitare électrique, pour un voyage spatial et cinématographique.
Vik, qui n’a pas peur des araignées, a affronté le monstre Arachnophony, d’Ulyssio, un EP dynamique, sensuel et effrayant à la fois.
Toujours dans la Lune, Chris s’est laissé aller lui aussi dans l’espace, avec le Ending Rev de Until Ben, un moment onirique et motivant, pour démarrer au mieux cette nouvelle saison.
Aussi, gardez vos casques jusqu’au bout, un petit cadeau vous attend peut-être à la fin, avec un album à gagner !

 

00:00 Rentrée des classuction et générique par Fixions
00:01 Salutations
00:02 Holding Onto Yesterday
00:09 Stilz – Reaction
00:12 Arachnophony
00:20 Ulyssio – Arachnophony
00:24 Ending Rev
00:28 Trois cafés et un macaron au manoir de Vik
00:29 Until Ben – Simple Dreams

 

Sur Itunes et Podcast Addict mais aussi :

En lien direct:
http://thesynthsquad.fr/tssr/tssr14/tssr14.mp3

Sur soundcloud :
https://soundcloud.com/user-541815519/the-synth-squad-review-14-holding-onto-yesterday-arachnophony-ending-rev

Sur YouTube :
https://youtu.be/IKum_s0gyOw

Notre compte Instagram :
https://www.instagram.com/thesynthsquad

Notre page Facebook :
https://www.facebook.com/thesynthsquad/

Notre Site:

http://thesynthsquad.fr/

Notre compte Twitter :
https://twitter.com/thesynthsquad

The Synth Squad Mission 07 : Femmepop

Les pieds à peine guéris du RSF 4, la Synth Squad est repartie arpenter les pavés.
Nous sommes donc arrivés un peu en avance au Pop In dans le 11eme à Paris.
Comme son nom l’indique, c’est un endroit vraiment très sympathique, convivial, où la chanson tient beaucoup de place. Un demi plus tard, nous avons croisé Femmepop, Margaret O’Sullivan, un petit bout de femme tout sourire, pleine d’énergie.
Après la première partie franco-british de Hanak, elle a pris place.
Son concert a été une sorte de bulle, très intime et doux. Elle a joué de ses instruments, mais les a aussi programmés, pour danser, onduler, grâce à sa musique.
Juste après nous nous sommes retrouvés pour l’interviewer. Sur ce, on vous laisse écouter…

 

00:00 Générique par Fixions et Salutations
00:01 Boys and Girls
00:06 Interview Femmepop Partie 1
00:15 Femmepop and AWITW – Nothing like this
00:20 Interview Femmepop Partie 2
00:33 3 Redbulls et un Uber
00:34 Wild Horses

 

Sur Itunes et Podcast Addict mais aussi :

 

En lien direct:
http://thesynthsquad.fr/tss/tss07/tss07.mp3

Sur soundcloud :
https://soundcloud.com/user-541815519/the-synth-squad-mission-07-femmepop

Sur YouTube :
https://youtu.be/e4_Q3xFNhFw

Notre compte Instagram :
https://www.instagram.com/thesynthsquad

Notre page Facebook :
https://www.facebook.com/thesynthsquad/

Notre Site:
http://thesynthsquad.fr/

Notre compte Twitter :
https://twitter.com/thesynthsquad